UX Writing, ou comment bien écrire pour le web

Oubliez les copies doubles pour raconter l’histoire de votre entreprise. En 2019, on ne prend que les post-it 😉

Stéphane Briday

janvier 2019 - Temps de lecture : env. 3 min

Ce n’est un secret pour personne, l’internaute est un être frivole, il aime passer d’un tweet à un article de fond, d’un site de vente en ligne à une conversation facebook, …

Aujourd’hui, pour être sûr de passer un message, il est donc essentiel de capter l’attention de l’utilisateur et ce, sur une durée ne dépassant pas quelques minutes (pour ne pas dire quelques secondes).

Pour attirer cette fameuse « attention de l’utilisateur », nous avons pour habitude de donner de l’importance aux images, aux vidéos et à toutes autres formes graphiques. Mais c’est là que l’UX writing nous rappelle que l’écriture ne doit pas être mise de côté. On dit qu’une image vaut mille mots, certes, mais si cette image est associée à un texte court et précis, alors le mariage de ces deux contenus peut porter un message clair beaucoup plus rapidement.

www.magicrecycle.com  VS  www.backmarket.fr

Ici, chaque mot est choisi avec attention

L’UX Writing c’est donc l’art d’écrire pour le web. Le travail consiste à épurer au maximum les contenus proposés pour ne garder que l’essentiel. 

Evidement vous devez vous dire que la novlangue a encore frappé et qu’elle a remplacé le métier de « rédacteur » par celui d’ « UX writer », et bien non ! Enfin pas tout a fait 😊 ! Là où le rédacteur écrivait dans son coin le meilleur contenu possible pour décrire l’activité d’un client, l’UX writer va lui faire la même chose tout en travaillant en étroite collaboration avec le designer pour que son contenu texte renforce le design (et inversement).

Page d’accueil du site laruchequiditoui.fr (janvier 2019)

Les 3 étapes clés

Comme le dit très bien Juliea Osselan, un bon UX writing se doit d’être :

 1. Clair. Il remplace le jargon technique par des verbes simples qui replacent l’action dans le contexte de l’utilisateur.

 2.Concis. En travaillant de paire avec le designer, l’UX writer conçoit un texte court, qui va droit au but, pour faire gagner du temps à l’utilisateur et simplifier son parcours sur l’interface.

 3.Utile. Les mots utilisés doivent guider l’utilisateur jusqu’à sa prochaine action.



Pour vous éviter un long discours (qui irait à l’encontre de ce que ce modeste article essaye de vous expliquer), voilà quelques exemples concrets :

www.airbnb.fr (janvier 2019)
www.netflix.com (janvier 2019)
mailchimp.com (janvier 2019)

Et pour finir, je vous laisse avec un parfait exemple d’UX Writing à découvrir sur la totalité du site de la société Backmarket, qui vous « retient » sur son site en vous proposant un savant mélange d’illustrations et de textes bien sentis à chaque page !

www.backmarket.fr (janvier 2019)

Vous êtes prêt à tenter l’aventure avec l’agence Yellow ? C’est par là 🙂 

Écrit par

Stéphane Briday